L’Histoire malmenée par les « élites »

L’Histoire malmenée par les

tableau écoleLa réécriture de l’Histoire de France.

Depuis 30 ans, les dénigrements systématiques des intellectuels ont permis au Front National de s’emparer de tous les symboles nationaux : du drapeau tricolore à Jeanne d ‘Arc. Sans s’en rendre compte, ils ont Créé et entretenu un sentiment de rejet encore plus grand de toutes les valeurs françaises (Marseillaise, légion d‘honneur drapeau tricolore). Ces intellectuels en déversant leur torrent de haine ont le résultat inverse de ce qu ils prônent.
Depuis 30 ans, les dénigrements systématiques des intellos parisiens, les nouveau ayatollahs de la pensée unique, font régner sur les ondes et dans les journaux un véritable terrorisme intellectuel Edwy Planet est le Fouquier-Tinville de la nouvelle Terreur. Ce journaliste à la tête du réseau Médiapart déverse tout son fiel : « la légion d’Honneur, dit-il, est vicieuse. Elle a été créé par Napoléon celui qui a rétablit l’esclavage et c’est une honte de l’accepter. Aidé par Claude Serrilon « Napoléon est un beau salopard ! ». lgnorance anachronisme permanents, Lavage de cerveau ineptie absurdité, Le manichéisme historien sévit.

Nous laissons la Marseillaise se faire siffler et la désinformation s’installer dans les médias… Il est devenu impossible de pavoiser un drapeau bleu-blanc-rouge sans se faire traiter de facho…

Classe politique et haut fonctionnaire du Conseil d’État
conseil-d-etat-dimitriLa classe politique instrumentalise le passé dans un but électoraliste sans compter les délires intellectuels de certains comme Madame Taubira et sa loi mémorielle du 21 mai 2001 oubliant la Traite Orientale et intra africaine ou Thierry Tuot du Conseil d’ État. Celui-ci signe carrément la désintégration de la France en exigeant une
remise à plat de l’histoire de France et la fin du principe d’intégration. Il affiche dans un rapport rendu en novembre 2013 à la demande du gouvernement Ayrault, ouvertement le désir de parcellariser le tissu social en factions rivales ainsi qu’une nouvelle hiérarchie des valeurs fondées sur les droits des individus au détriment des valeurs collectives fondatrices de la République française. Le danger du multiculturalisme devient latent :

a. Révision des programmes scolaires d‘histoire en y intégrant, dés l’école primaire, « l’histoire des mouvements de population dans leur globalité », « ceux liés à l’esclavage et à la traite négrière, aux colonisations, à l’immigration économique… »

b. « La France devrait assumer la dimension « arabe-orientale de l’identité française et valoriser l’enseignement de l’arabe (…) ainsi que l’enseignement des le collège d’une langue africaine ». Au sujet de la laïcité, il est préconisé la « suppression des dispositions légales et réglementaires scolaires discriminatoires concernant notamment le voile ».

c. Reconnaissance des identités multiples et des cultures plurielles en débaptisant les places et les rues de nos villes et en les remplaçant par les noms d’immigrés. De « nouvelles rues et places de villes et de villages » doivent être nommées « en écho avec cette histoire des migrations »

Entraînant elles même une concurrence mémorielle victimaire…Alors qu’histoire et mémoire sont différentes. Certes l’Histoire tient compte de la mémoire. Mais elles ne se confondent pas. L’histoire de France est ce qu’elle a été…

Une véritable déconstruction nationale

La déconstruction de notre histoire est rampante et les tenants de ces théories révisionnistes creusent lentement leurs sillons. Sans que personne ne réagisse. De plus en plus tournée vers la seule lecture culpabilisante du passé et cet éternel esprit de repentance, la France multiplie les lois mémorielles (loi Taubira 2001). Nos hommes politiques sont-ils à ce point désemparés devant les enjeux du présent et les perspectives d’avenir pour se déchirer ainsi sur le passé ? Ont-ils une si noire vision de la France, de son héritage et de ses valeurs qu’ils s‘acharnent à salir le pays pour plaire à leurs clientèles communautaires ‘?

Laisser un commentaire