Dimitri Casali, auteur et historien : « l’enseignement en ZUP été le déclencheur ».

« Professeur d’Histoire-Géographie de 1997 à 2005 à Cergy-Saint-Christophe, ces années d’enseignements en terrain difficile m’ont beaucoup apporté. Je reconnais avoir beaucoup reçu de ses jeunes en difficulté, tous issus de l’émigration récente. Je pense même que ces années d’apprentissage de l’enseignement de l’Histoire en banlieue sont la raison principale de mon succès éditorial…Car c’est là que j’ai acquis la conviction qu’il était impossible de s’intégrer sans une bonne compréhension des repères et des modes de représentation de la société dans laquelle nous vivons.

Dimitri Casali est le cours d’histoire

On me demande souvent pourquoi l’enseignement de l’histoire est vital pour notre société. Il y a de fortes chances que vous ayez déjà eu à suivre au moins un cours d’histoire, en vous prenant la tête dans les mains : A quoi bon savoir quand a eu lieu la Première guerre mondiale ? L’histoire qui enseignée dans nos salles de classe peut ressembler à un mur sans fin de noms et de dates, de batailles et de guerres, de personnages historiques et de dirigeants politiques. Qui s’en soucie ?

Mais ce que vous apprenez n’est pas de l’histoire. Bien sûr, ces choses sont arrivées, et oui, elles sont importantes, mais l’histoire est bien plus qu’un événement et une date, et peut-être une guerre ici et là. L’histoire nous montre pourquoi les choses arrivent et comment les choses arrivent ; comment nous passons des chevaliers et des châteaux aux chars et aux bunkers ; comment les empires sont construits et comment ils sont les villes ; comment les Etats sont fondés et comment ils vascillent. L’histoire est une histoire : l’histoire est l’histoire de la conquête et des conquérants, des empires et des empereurs, de l’exploration et de l’aventure, de l’amour et de la trahison, de la confiance et de la tromperie. L’histoire comble notre besoin humain de récits sur nous-mêmes et sur ce que nous avons fait. L’histoire est tout aussi fantastique et excitante qu’un roman. Il suffit de regarder les tsars russes, les pharaons égyptiens ou nos révolutionnaires pour comprendre que l’histoire est une histoire passionnante.

Qu’est-ce que cela fait de l’histoire alors ?

L’histoire est, au fond l’étude du changement. Ce qui en fait l’une des disciplines les plus utiles. Le monde est animé par le changement, qui façonne continuellement nos vies d’une manière dont nous ne nous rendons même plus compte. Le changement nous affecte depuis les niveaux les plus élevés des gouvernements et des pays jusqu’aux détails les plus triviaux. L’étude de l’histoire est la clé pour comprendre comment ces forces façonnent nos vies aujourd’hui – le passé est la clé du présent. L’histoire fournit un contexte pour tout ce que nous voyons autour de nous aujourd’hui, et la clé pour comprendre le monde dans lequel nous nous trouvons maintenant est de regarder comment il en est arrivé là. Voici dix raisons pour lesquelles l’histoire est cruciale pour notre éducation.

L’histoire nous aide à comprendre d’autres cultures. Pourquoi les autres cultures sont-elles différentes des nôtres ? Pourquoi certaines cultures sont-elles antagonistes les unes avec les autres, alors que d’autres coexistent en harmonie ? Pourquoi y a-t-il des coutumes, des traditions et des religions différentes d’une culture à l’autre ? La réponse à toutes ces questions se trouve dans l’histoire. Sans histoire, il est impossible de comprendre comment les cultures naissent. En tant qu’étude du changement, l’histoire identifie les forces motrices des cultures. L’histoire d’une culture fait partie intégrante de l’identité partagée de ses membres, et vous ne pouvez pas voir l’image complète d’une culture sans comprendre l’histoire qui la sous-tend.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire