Dimitri Casali: De sa naissance à nos jours

Dimitri Casali de son vrai nom Jean-Philippe Casali est un écrivain et essayiste français. Né le 23 janvier 1960 en Algérie à Constantine, dans le département de Constantine, il va grandir à Toulouse en France. C’est au collège Émile Zola à Busca qu’il entame ses études, mais obtient son baccalauréat en 1980 au lycée Berthelot. Il s’oriente en histoire à l’université, mais son amour pour la musique le pousse à abandonner ses études pour démarrer une carrière de musicien. Cette vie commence un an avant son baccalauréat. Avec trois amis du lycée, ils créent le groupe Apple Pie dans lequel il tient le rôle d’artiste et de guitariste. Le succès est au rendez-vous et le groupe parvient à produire trois disques de « 45 tours » adulés outre-Manche et en Allemagne. En 1989, le groupe se disloque pour manque de producteurs. Dimitri comprend que la vie lui donne une seconde chance de poursuivre ses études universitaires et la saisit brillamment. Cette fois, c’est à Paris qu’il dépose ses valises et obtient en 1992 une maîtrise en histoire. Durant ses années de recherche, il se concentre sur l’analyse des œuvres musicales de Napoléon et de son mythe. Il présenta sa thèse de maîtrise devant un jury conduit par Jean Tulard à l’université Paris-Sorbonne.

Auréolé de son nouveau diplôme, il se lance dans l’enseignement. Il décroche son premier poste de professeur d’Histoire et Géographie dans un collège situé en zone d’éducation prioritaire. Il utilise une approche différente pour enseigner ses élèves. L’approche dénommée « Historock » consiste à utiliser la musique pour faciliter aux jeunes la compréhension de l’histoire de leur nation. Il se met à composer des chansons reggae, rap, rock et pop sur les grandes figures de l’histoire de la France. Très vite, les jeunes apprécient l’initiative, de même que les responsables de l’établissement. Cette nouvelle méthodologie d’enseignement se répand jusque dans les bureaux du ministère de l’Éducation nationale. En lieu et place des félicitations, il reçoit, du centre national de documentation pédagogique, un courrier qui lui demande de revenir à un mode d’enseignement classique.

vulgarisant de l’histoire

Les partisans de Dimitri Casali le présentent comme celui qui vulgarise l’histoire. Et c’est à raison, car il considère les outils traditionnels utilisés jusque-là dans l’enseignement comme inefficaces. Pour le cas de l’histoire, il est convaincu que les manuels utilisés n’évoquent pas le récit historique, mais véhiculent des clichés culpabilisants qui ont pour but de fragmenter la population. L’histoire devrait être enseignée aux jeunes Français sous l’angle du rassemblement. Et pour y arriver, les documents d’histoire doivent contenir des images dont la symbolique dépasse les mots ou un récit des faits. Son initiative est appréciée des professeurs d’histoire qui affirment qu’un enseignant se doit d’innover. Il est l’auteur d’une nouvelle approche pédagogique intitulée « Les Univers ». Il a aussi écrit des livres de vulgarisation historique pour les élèves du cycle 4.

Dimitri Casali est l’auteur de 47 livres et de 30 critiques, est un homme de médias et possède un site où il expose ses points de vue.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire